En cette période estivale, 
à partir du vendredi 27 juillet, l
a newsletter passe sur un rythme hebdomadaire et sera diffusée les 
vendredis 3, 10, 17 et 24 août 
avant de reprendre un rythme quotidien à compter du lundi 27 août 2018.
Nous vous souhaitons de
très bonnes vacances !

Accès abonnés

   

Créer un compte

                           
                           

Recherche

Les moteurs de recherche simple et avancée
sont accessibles aux utilisateurs connectés
Exercice de la profession

12.12.2017 Expertise comptable

L'intelligence artificielle au service de la comptabilité

Même si l’intelligence artificielle est encore considérée comme une technologie émergente, elle joue déjà un rôle significatif dans la fonction comptable et financière, selon une étude publiée la société BlackLine.
Les résultats de l'étude, publiée le 9 novembre 2017, montrent que près d’un tiers (32 % des départements financiers y ont ainsi recours et l’IA devrait gagner encore du terrain : 88 % des directeurs financiers (France : 84 %) estiment qu’elle occupera une place prépondérante dans le paysage au cours des dix prochaines années.
Concernant l’adoption de l’IA à court terme par les entreprises n’y ayant pas encore recours, l’enquête pointe une fracture assez nette entre les différents pays. Tandis que 20 % des répondants britanniques et 18 % des américains n’envisagent pas de déployer l’IA l’année prochaine, ce chiffre baisse de façon considérable en Allemagne (10 %) et surtout en France (6 %), ce qui démontre un plus grand optimisme des entreprises de ces deux pays concernant la maturité de l’IA.
Une tendance qui se confirme lorsqu’on interroge les entreprises à propos des tâches financières qui pourraient être confiées à l’IA d'ici dix ans. Alors que les répondants tous pays confondus s’accordent pour dire qu’elle permettra d’automatiser les tâches lourdes et chronophages, il n’en va pas de même pour les opérations à plus haute valeur stratégique pour l’entreprise. 46 % des professionnels de la fonction comptable et financière en France affirment croire que l'IA aura suffisamment évolué d'ici dix ans pour prendre des décisions stratégiques, soit 11 % de plus que n'importe quel autre pays interrogé.
Malgré leur enthousiasme à l’égard de l’IA, les directeurs financiers ont pleinement conscience des conséquences qu’une Intelligence Artificielle déficiente pourrait engendrer. 43 % des directeurs financiers reconnaissent ainsi qu’ils pourraient être tenus responsables en cas de non-conformité à certaines réglementations, de pénalités financières ou de chute de la valeur boursière résultant d’une décision prise par l’IA. Globalement, 23 % des sondés estiment que la responsabilité incombera au directeur financier, 19 % au directeur général et 14% au développeur du logiciel d’IA. 
Auteur : BIBLIOTIQUE ID réf. de l'article : 338145


Références
- Infographie "L'intelligence artificielle au service de la comptabilité" - Cliquer ici
- Communiqué BlackLine "L'intelligence artificielle au service de la comptabilité" - Cliquer ici
Sources
 
Blackline, 11/2017
Mots clés
INTELLIGENCE ARTIFICIELLE - EXPERT COMPTABLE - COMPTABILITE - TENUE DE COMPTABILITE - AUTOMATISATION - DIRECTEUR FINANCIER - RESPONSABILITE - FRANCE - IA - DAF
Pays : France.