Accès abonnés

   

Créer un compte

                           
                           

Recherche

Les moteurs de recherche simple et avancée
sont accessibles aux utilisateurs connectés
Vie de l'entreprise

09.10.2017 Management et organisation

Financement des entreprises et nouveaux défis de la transformation numérique

L'Observatoire du financement des entreprises constate une réelle amélioration de la situation financière des entreprises, quelle que soit leur taille, mais s'inquiète de leur capacité à se saisir de la question du numérique.

Le défi de la transformation numérique repose essentiellement sur l'investissement immatériel et constitue un enjeu lourd et d'actualité pour les entreprises qui sont, globalement, en retard par rapport à leurs homologues européennes.
Le système financier doit par conséquent s'adapter aux défis du numérique auxquels font face les entreprises françaises. A ce jour, l'accès au financement, en dette comme en fonds propres, semble globalement satisfaisant pour ce type de projets. Pour autant, la transformation numérique des entreprises françaises n'en est qu'à ses débuts et le système financier devrait être demain beaucoup plus sollicité qu'il ne l'est aujourd'hui, les entreprises françaises devant à la fois rattraper un retard en matière d'intégration des technologies numériques et pleinement participer à la mutation en cours. Or, un projet d'investissement immatériel ou de transformation numérique comporte des spécificités qui ne sont pas sans impact sur les modalités de financement.
Les banques financent, dans une certaine mesure, l'immatériel et la transformation numérique mais l'appréciation du risque de crédit est complexe pour ces dernières. Il convient d'aller au-delà des données comptables et financières habituelles, en échangeant davantage avec le dirigeant, pour comprendre son projet. Les fondamentaux de l'entreprise en tant que cliente de la banque et sa santé financière sont importants.
Selon l'observatoire Bpifrance, compte tenu de sa spécificité, offre une large palette de produits de financement de l'immatériel, et les fonds d'investissement ont également un rôle décisif à jouer dans la transformation numérique. Il constate par ailleurs que les autres formes de financement sans garantie que constituent la finance participative (pour les TPE et « petites » PME) et le placement privé (pour les « grosses » PME et ETI, avec des remboursements in fine) sont aussi bien adaptées au financement de l'immatériel.
Enfin, l'Observatoire propose plusieurs voies d'amélioration autour de 4 axes :
- Mieux préparer au niveau de l'entreprise les projets de transformation numérique.
- Mieux valoriser les actifs immatériels pour favoriser le financement : l'observatoire souhaite qu'une campagne d'information soit menée afin que les marges de manoeuvre existantes pour activer et immobiliser certaines dépenses immatérielles soient plus utilisées par les praticiens (experts-comptables) et mieux reconnues par les acteurs concernés (dirigeants, financeurs).
- Mieux reconnaître les projets de transformation numérique.
- Continuer de renforcer la capacité de financement des projets de transformation numérique.

Auteur : BIBLIOTIQUE ID réf. de l'article : 336951


Références
Financement des entreprises et nouveaux défis de la transformation numérique -  Cliquer ici 
Sources
Médiation du crédit - www.mediateurducredit.fr, 05/10/2017
Mots clés
FINANCEMENT - NUMERIQUE - INVESTISSEMENT FINANCIER - INNOVATION - BANQUE PUBLIQUE D'INVESTISSEMENT - BANQUE - GARANTIE - FINANCEMENT PARTICIPATIF - FONDS D'INVESTISSEMENT - CAPITAL RISQUE - BUSINESS ANGEL - CAPITAL IMMATERIEL - IMMOBILISATION INCORPORELLE - FONDS PROPRES - BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT
Pays : France.