Accès abonnés

   

Créer un compte

                           
                           

Recherche

Les moteurs de recherche simple et avancée
sont accessibles aux utilisateurs connectés
Accès libre

09.03.2017 C'est à lire

Financement des PME : l'alternative au prêt bancaire à la peine en 2016

Les emprunts des PME sous le format "euro PP" ont diminué de 40 % en 2016 en France, à 5,2 milliards d'euros.
Cinq ans après leur création, les "euros PP" ou Euro Private Placements (Placement privé obligataire) peinent encore à trouver leur place. Ce mode de financement récemment arrivé en France, permet à une entreprise d'emprunter plusieurs millions d'euros auprès d'un investisseur unique ou d'un groupe d'investisseurs, sans pour autant faire appel aux marchés. Selon les données Dealogic, les entreprises n'ont emprunté que 5,2 milliards d'euros par ce biais en 2016, soit un recul de 40 % sur un an. Le nombre d'opérations est également passé de 109 en 2015 à 80 en 2016.
En réalité, la réglementation contraint la capacité de prêts des banques, et elles ont un temps encouragé la mise en place de solutions innovantes, comme les euro PP. Les banques restent néanmoins solidement arrimées aux commandes du financement. De juin 2015 à septembre 2016, les crédits bancaires aux entreprises ont même progressé plus vite que les financements de marché, en raison notamment de la baisse des taux et du volontarisme commercial des banques.
Les nouvelles solutions de financement apparues ces dernières années ne sont pas venues remplacer le crédit bancaire, mais celles-ci ont permis de répondre à des besoins jusque-là mal couverts.
Auteur : BIBLIOTIQUE ID réf. de l'article : 331983


Sources
  Les Echos, 06/03/2017, p. 28  LEDERER, Edouard
Mots clés
PME - FINANCEMENT - PRET - EMPRUNT - BANQUE - EURO PP - PLACEMENT PRIVE OBLIGATAIRE
Pays : France.